Thés BAMP !

mercredi 15 juin 2011

Mon échelle

J'étais montée bien haut, quand même, sur mon échelle à RÊVES.
Je suis toujours partante pour monter sur l'échelle à RÊVES, c'est tellement bon d'être contente, d'avoir des perspectives, d'être heureux en attendant le bonheur.

Bon là, cela faisait 10 mois que j'y étais sur cette échelle là. 
Montant par paliers, avec des petites pauses. Parce que oui, cela se mérite une échelle à RÊVES, on n'y monte pas d'un coup. Il faut s'en donner la peine.
Depuis 2 mois, j'étais arrivée bien haut et Chéri était là aussi.

J'y étais bien.

J'en suis tombée hier.

Je me retrouve en bas, je ne peux plus bouger, pourtant mon cerveau fonctionne encore et je respire, d'ailleurs c'est très douloureux, TROP.
J'étais bien en haut de mon échelle.
Je voyais loin, je voyais beau, je voyais maternité, paternité, bébés.

Je savais qu'il ne fallait pas regarder en bas, cela m'a été fatal.

Là je suis en bas, dos contre terre, j'ouvre les yeux je vois toujours les petites lumières dans le ciel.
Des étoiles ?
Non, juste la poussière qui s'est accumulée sur mes pupilles, depuis le temps que je regarde là-haut.

Il faudrait peut-être fermer les yeux,  ne plus voir, ne plus avoir envie.

Pourtant, je savais que c'était risqué de monter si haut, mais cela permet de mieux voir les RÊVES.

Dos contre terre, je me demande comme faire pour manger maintenant, comment faire pour dormir, comment faire pour travailler, comment faire pour rêver encore ??
J'ai l'impression de porter un deuil, quelqu'un vient de mourir ? C'est moi ??

Personne ne peut me relever, il faut que j'y arrive toute seule.
Mais là c'est dur, il faut partir, ne plus voir mon échelle à rêves, comme ça plus de risque de se casser la gueule !!
Oui mais j'ai quoi d'autre, à part CE RÊVE ??
Si, si, si  réfléchit bien tu en as d'autres, oui mais là, j'y vois plus trop clair.
Tout semble compliqué, impossible, lourd, terrible.

Du bout des doigts je touche CHERI, qui n'est pas mieux que moi.
Ne pas se perdre dans le chagrin.
Du bout du pied, je touche MOUSTIT, toujours là, à m'attendre en bas comme en haut de l'échelle.
Avec mes oreilles j'entends mes petites Poulettes, je suis contente qu'elles soient là.

Je sais aussi au fond de moi, qu'il y a tous les gens qui m'aiment, qui m'apprécient, qui pensent à moi. Je voudrais leur faire plaisir, ne plus les inquiéter. Mais là, je ne peux pas bouger, je ne peux pas parler, je ne veux plus pleurer.

Il est plus dur de lutter pour ne pas sombrer, que de se laisser aller.
Je ne suis pas du genre à me laisser aller, mais hier en bas de mon échelle, j'ai cru un moment que mon cerveau avait quitté mon crane.

Pourquoi je suis tombé déjà ?  J'ai lâché une main ? J'ai regardé en bas ? Le téléphone a sonné ??
Rien ne sert de chercher à comprendre pourquoi, puisque maintenant je suis par terre, si loin du RÊVE.

Oui, mais il faut peut-être comprendre pourquoi, pour éviter une nouvelle chute, lorsque l'envie me reprendra de remonter à mon ÉCHELLE à RÊVES. Oui ! Mais, qui pourrais savoir "pourquoi" ??????????????

Je ne peux plus bouger là, j'ai mal partout quand même.
C'est quoi qui est cassé chez moi ??
Que de l'immatériel : Mon espérance, Mon âme, Mon optimisme, Ma bonne humeur, Mon estime de moi-même.
Juste ça !! Pfffoouuu, t'exagère !! 
Alors bouge tes fesses ! Lève toi !! Bouge de là, ne reste pas au pied de cette échelle !!

Se remettre sur mes pieds pour aller où, et pour faire quoi ??????????????????
C'est par où la sortie de secours ??
C'est où la vraie vie ?? 
..................................................................................................................................................................................................................................................

Bon allez j'y vais. Est-ce que j'ai tout ??
Oui je crois, mon cerveau est au fond de ma poche, mon cœur au fond de mes chaussettes, mes émotions pleins les yeux, mon bébé dans ma tête.

ça existe les grossesses cérébrales ???


34 commentaires:

  1. La vie est une chienne. C'est nul. C'est dégueulasse, même.

    Y'a pas de justice en ce bas monde, et moi, ça me révolte. Profondément.

    Je souhaitais tellement que tu connaisses enfin ce bonheur, rempli d'angoisses malgré tout, mais un bonheur quand même.

    J'ai envie de te dire que tu peux encore RÊVER, mais est-ce que ça ne sonne pas un peu creux ?

    Je t'embrasse fort, à défaut de pouvoir te serrer dans mes petits bras.
    Caroline.

    RépondreSupprimer
  2. nos rêves, s'ils nous blessent, nous nourrissent aussi. Oui il est plus facile de se laisser glisser que de se relever. Mais il est aussi plus facile de se relever maintenant, que après s'être laisser glisser... parole d'experte !! Je te souhaite un bon rétablissement...parce qu'après une telle chute c'est bien de ça qu'il s'agit!

    RépondreSupprimer
  3. Salut CAROLINE, je rêves à m'en faire péter la cervelle !!
    Mais j'aimerais vivre aussi cela dans la vraie vie, un jour. Depuis le temps !!! Mince alors
    Et toi comment vas-tu avec ton malentendu réussi ??
    Bises normandes

    RépondreSupprimer
  4. Salut miss Impatiente, c'est exactement ça !!
    Étrangement, je suis déjà debout !!
    Pas du tout envie de sombrer, pas le temps, pas besoin.
    Allez de l'avant, avec mon échelle sous le bras, des fois qu'une autre opportunité se présente rapidement.
    Confraternelles bises,

    RépondreSupprimer
  5. j'ai peur de ne pas trouver les mots. y'a t-il des "bons" mots d'ailleurs? Non, il y a juste ceux du coeur. Te dire, que je pense à toi, à cette douleur morale et physique. Le chemin de la guérison sera long. Pour le moment tu ne sais plus où poser ni tes pieds ni tes yeux. On reste là près de toi ... bizzz de tendresse.

    RépondreSupprimer
  6. oh punaise, je lis tes com' en meme temps que mon envoi. je te vois, là, avec ton echelle sous le bras et ça me fait chaud au coeur. Je te tiens l'echelle ;-)

    RépondreSupprimer
  7. OUi FABIENNE, je trouve que je vais plutôt bien. J'en suis la première surprise d'ailleurs !
    Mais il vaut mieux ça que le désespoir.
    Peut-être vais-je avoir un terrible retour de bâton, un de ces jours ??????

    Et puis, je veux bien que tu m'aide, parce qu'elle est super haute alors, ce n'est pas très pratique à trainer toute seule.

    RépondreSupprimer
  8. Moi aussi les mots me manquent, j'aimerais seulement te serrer dans mes bras et te communiquer une belle et forte énergie pour tenir debout, faire ton deuil (car oui, c'est bien d'un deuil qu'il s'agit), garder un peu d'espoir parce que c'est bon et qu'il en faut, toujours... et continuer à marcher sur ton chemin que tu sais rendre beau et magique mieux que personne.
    Tu as en toi tellement de qualités pour rendre ta vie merveilleuse, si seulement cette idée pouvait t'aider à continuer et à aller bien...
    Je t'embrasse fort ma ptite poulette

    RépondreSupprimer
  9. Merci TATAFLOUTE, de toute façon il n'y a pas beaucoup de mots. Mais ceux que tu m'envoient à travers le net, me font du bien.
    Ils me touchent beaucoup.
    C'est très gentil
    Merci mère poule !!!!!!! Oui parce que faut pas confondre les poulettes (qui sont encore petites et ne pondent pas d'œuf, des poules qui elles font des œufs !!)

    RépondreSupprimer
  10. Coucou Irouwen,
    J'ai lu tes messages avec la gorge serrée et les larmes aux yeux, je comprends ta douleur comme si j'y étais.
    Je suis contente que tu te sois "relevée" (malgré les bleus et les courbatures...) et ça me fait plaisir que tu aies ton échelle sous le bras, même si elle est très lourde à porter. J'espère qu'un jour, tu essaieras de remonter dessus...
    Je ne veux pas te brusquer avec des mots qui pourraient remuer le couteau dans la plaie, alors saches juste que je suis de tout coeur avec toi. Bises de soutien

    RépondreSupprimer
  11. Ah zut LOLO, je viens de t'envoyer un mail.
    TU sais j'aimerais que le jour, cela soit demain !!
    Mais là, je crois pas que cela soit possible. Alors cela m'attriste.
    Je ne sais pas trop quand, où, comment.
    D'ailleurs je ne sais même pas si cela est possible.
    Tes mots ne me brusquent pas, ils sont justes.
    Ahh j'aimerais juste remonter le temps.

    RépondreSupprimer
  12. Irouwen,
    J'ai suivi un peu... de loin... et ai beaucoup pensé à toi - espéré pour toi. La vie est sacrément dure et tu es belle à être pleine de vie et te relever si vite malgré tout. Même si j'imagine bien que tu te relèves doucement...
    Tu dis que tu as l'impression de vivre un deuil, c'est le cas: c'est le deuil de cette histoire telle que tu l'avais imaginée; c'est d'ailleurs sûrement un deuil parmi beaucoup d'autres dans ton difficile parcours. Et ces deuils sont difficiles à vivre car justement vu de l'extérieur, on pourrait croire que personne n'est mort et que du coup, quoi? Il ne se serait rien passé??! C'est une histoire possible qui est morte... Mais dans la vie il n'y a de limites que celles que tu te fixes, et tout ce que tu peux imaginer peut exister. Tu es tellement pleine de vie que des histoires possibles il y en aura beaucoup d'autres dont certainement au moins une partie qui se termineront en haut de l'échelle - ça je suis prête à le parier. D'ici là, je t'envoie toutes mes condoléances... et te souhaite de vivre ta vie au mieux et d'en profiter à fond, avec beaucoup de soleil et de bonheurs!
    Kaymet

    RépondreSupprimer
  13. Y'a pas une expression du genre "tomber 100 fois et se relever 1000" ? Avec le temps et les coups partout, on prend l'habitude de se relever échelle sous le bras, mais comme c'est pesant. Je n'ai pas de mots consolants qui me viennent à l'esprit, car je vis cette peine un peu comme si elle était mienne. Je trouve ça trop dur.

    RépondreSupprimer
  14. Salut Irouwen,
    Dégout et colère.Tout cela est bien trop injuste.Je suis profondément touchée par tes mots comme si c'était les miens.

    Et je pense aussi qu'il n'y a pas de mots que je peux te dire assez forts pour décrire tout ça ou chercher à y comprendre et tenter de te réconforter.

    Un très grand soutien pour te remonter,plein de courage et de bisous.à bientôt Irouwenlevetoi

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Irouwen!

    Je passe aussi te soutenir. J'espère que tu auras l'occasion de remonter sur cette échelle, peut-être pas demain, mais dans pas trop long.
    Mon gygy suit une grossesse d'une femme de 42 ans qui couve un embryon issu d'un don d'ovocyte), je ne connais pas l'histoire de cette femme, juste qu'elle poursuit une grossesse à 42 ans.
    Je n'ai pas d'aussi beau mot que toi, c'est vrai que tu as le don de tout embellir.
    Contente de te voir debout, j'espère pour longtemps.
    Gros bisous
    Carine

    RépondreSupprimer
  16. Ma chère Irouwen,
    Ton texte est triste et poétique.
    J'espère que vous aurez la possibilité de refaire une tentative en Tchéquie et que vous réaliserez votre rêve, très bientôt.
    Il ne faut pas abandonner. Vous remonterez en haut de cette échelle mais sans tomber.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  17. Salut ELM ORME et toi comment vas-tu, ton séjour à l'hôpital pour le diabète, est-il terminé ?? Je vais allez voir par chez toi.
    Moi aussi j'aimerais refaire une nouvelle tentative. SI on me dis vous partez demain, j'y vais !!! C'est ça qui est grave !!
    Bises aussi

    RépondreSupprimer
  18. Ouhhh làlàlàlà, MIss KAYMET tu vas me faire rougir. J'aime beaucoup se que tu écris, ce que tu décris. C'est ça, exactement ça;
    Merci beaucoup à toi, de suivre de loin et de soutenir de près.
    Milles merci

    RépondreSupprimer
  19. Oui MON PETIT TRESOIR, on acquiers une certaine "dextérité" à se relever toujours et plus vite, mais bordel, ça fait vraiment mal de tomber quand même.
    Tu sais les mots que tu m'envoies sont pleins déjà d'intention de consolation et cela fait du bien.
    Merci, partager les peines pour quelles soient moins douloureuses.

    RépondreSupprimer
  20. OUais Miss EVELEVETOI, je prends tout, e dégout et la colère, le soutien, le courage, les bisous et surtout les à bientôt !!!
    Merci sincèrement Evelevetoi
    Signé Irouwenlevetoi !!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  21. AH CARINE, merci à toi aussi.
    J'ai besoin de tout les soutiens possibles, alors celui d'une maman d'une petite fille et d'un bébé dans le ventre en préparation, sont important !!
    Moi qui voulait beaucoup d'enfants, je m'y prend un peu tard et en plus mes cartouches sont mouillées !!!
    Merci, merci, merci

    RépondreSupprimer
  22. se relever encore et toujours, toute façon y pas le choix, hein ?
    encaisser, accepter, faire le deuil de cette échelle et de ce rêve et s'en reconstruite une toute neuve, plus belle, plus solide, avec des jolies marches et tout et tout ...
    c'est bon de rêver, même si tous les rêves ne deviennent pas réalité !
    je pense à toi ...
    j'espère sincèrement que vous aurez la chance, dans pas trop longtemps, de remonter tout en haut et cette fois-ci de ne pas en descendre !
    bises

    RépondreSupprimer
  23. j'trouve pas les mots, Irouwen, alors je ne vais pas essayer, juste te dire ma tristesse, et l'espoir que tes rêves finiront par se réaliser.
    je t'embrasse fort.
    Tricia

    RépondreSupprimer
  24. Bonsoir TRICIA, bah oui pas de mots où alors trop. Bref c'est pas simple.

    Et toi comment vas-tu, avec ton ventre qui doit être bien gros maintenant.

    Merci de ton message.

    RépondreSupprimer
  25. Bisous ma belle, moi aussi je viens de tomber de l'échelle... on encaisse et se relève... on se remet à chercher une autre échelle et à y grimper...

    RépondreSupprimer
  26. Que dire face à cette douleur qui vous accable, cet espoir qui s’effondre ?
    J’aimerais te réconforter mais je sais que les mots ne suffisent pas. Je pense à toi, à vous.
    Donnes toi du temps pour que les choses se calment, que les douleurs s'apaisent, pour retrouver ta force pour remonter sur ton échelle.
    Affectueuses pensées. PMAtomic

    RépondreSupprimer
  27. Salut PMATOMIC, alors tes vacances ?? C'était bien ???
    Tu sais je vais bien, finalement pas envie d'être malheureuse.
    ALors, je suis sans doute un peu perdue, mais je suis motivée pour être heureuse.
    Merci PMATOMIC, on se tient au courant...

    RépondreSupprimer
  28. J'admire ta capacité au bonheur car il est facile de se perdre et de perdre cet objectif magnifique. Oui on se tient au courant, je viens bientôt...PMAtomic
    PS: un vrai bonheur ces vacances!

    RépondreSupprimer
  29. Ah, je t'attend alors !!
    On pourra parler de tes vacances de vives voix.
    Et puis du reste aussi

    RépondreSupprimer
  30. quand on a le dos collé au sol...et bien on voit le ciel..D'ailleurs au départ tant c'est grand que le regard se perd et qu'en fait on ne voit rien. Mais ce n'est pas aussi grave de ne plus voir, car la vue nous revient vite. On y voit au fur et à mesure plus clair quoi qu'on dise......
    Alors , si pour le moment c'est sur le dos que tu es, je sais que tu vas voir tous ces reves auxquels on s'accroche , dans un ciel bientot bleu. tendresse

    RépondreSupprimer
  31. MERci MIss SNOW, je suis déjà reparti au pays des rêves. Pour ça je suis forte, inventive.....
    J'espère que toi, tu ne vas pas trop mal non plus ????

    RépondreSupprimer
  32. Boucles d'Or27 juin 2011 à 20:40

    Oh merde, c'est pas vrai !

    Je suis un peu lâche, mais je n'osais pas venir de peur de lire ce que je viens de lire... Je préférerais moi aussi pouvoir te serrer contre moi plutôt que d'écrire platement que je suis désolée. Je t'embrasse fort, je voudrais tant que tu trouves ta couvée...

    RépondreSupprimer
  33. Oh tu sais Miss BOUCLED'OR, j'aurais aimé ne pas avoir à écrire cela, mais je l'ai écris, car c'est la réalité de ma vie.
    Merci pour tout.

    RépondreSupprimer
  34. Une belle image que cette échelle à rêves. Comme je lis ton blog avec une année de retard, tu peux te dire que tu as bien fait d'y remonter.
    Ton texte est très émouvant, très imagé, on se casse la figure après certains échecs c'est vrai d'autant plus au regard des efforts consentis sans assurance de résultats.

    RépondreSupprimer