Thés BAMP !

jeudi 28 juin 2012

Tiens si on allait "dormir" aux urgences


Mardi fin de journée, j'ai très mal au ventre, à l'estomac plus particulièrement, une nouvelle douleur. 
Je mange un peu, des vermicelles au bouillon histoire de restée légère, mais le mal augmente.
Mais le mal, je connais, alors un peu plus ou un peu moins.
Par dessus ça des contractions, très fortes et très proches les unes des autres, je ne tiens aucune positions, mais ça aussi je connais !!!
Mais quand même vers 22 heures on se dit que là c'est différent de d'habitude, plus de douleurs, plus intenses et très nombreuses. On hésite.
Nous décidons de partir aux urgences, en se disant que c'est peut-être le début de l'arrivée de nos petits.
On est content, même si je me tord de douleur dans la voiture.
Aux urgences gynécologiques, on nous place dans une salle de naissance, les sages-femmes prennent en charge la situation.
Moi je tente de gérer les contractions sur le lit super inconfortable, pendant le monitoring.
Je ne tiens pas, j'ai envie de faire valser le monitoring interminable, car les bébés bougent beaucoup et moi aussi.
La sage-femme me fait le fameux touché vaginal, pour évaluer l'état du col.
Sauf qu'avec un col très haut placé et très postérieur, c'est carrément une séance de torture, mais bon on n'a rien sans rien. 
En plus je ne peux pas bien me mettre à cause de mes pattes d'éléphant, qui ne peuvent plus se plier, c'est hard, je pensais avoir été au plus loin de la douleur, mais non il y a pire...............
Mon col est très loin à l'intérieur de mon corps, court et ouvert à 1 doigt.
Évidemment je saigne, cela faisait longtemps..................
Donc on attend tant bien que mal, plusieurs séances de torture pendant la nuit pour voir s'il se modifie.
4, 5 je ne sais plus, mais il reste toujours à 1. 
Ahhhhrrrrrrggggg c'est quand qu'on avance ???
Séance je me détend sur un ballon, c'est bien ça, je ne l'avais jamais fait.
La sage-femme voulait nous proposer la baignoire pour me soulager, mais elles sont occupées.
Vers 4 heures du matin, après une petite accalmie qui nous a permis de dormir un peu, les contractions reviennent en force.
Nouvelle séance de monitoring de plus d'une heure et demi, car les petits bougent, bougent, bougent.
La sage-femme dit qu'elle ne peut rien faire pour me soulager, tant qu'elle n'a pas enregistrée sur X temps les petits. Elle parle de dérivé de morphine, moi je voudrais juste que mon col s'ouvre, s'ouvre, s'ouvre. 
Mais non toujours à 1.
Chéri est ko sur son fauteuil, moi dans ce lit si inconfortable.
Mes jambes me font super mal, je me dis que s'y j'accouche elles redeviendrons normales.
Mais avec un col ouvert à 1 doigt on n'accouche pas.
Chéri part vers 8 h 30, moi j'arrive à "dormir" un peu.
Vers 10 h 30 l'interne vient pour faire une écho (voir s'il y a assez de liquide, si le cordon ombilical fait bien son travail et si JA a toujours la tête en bas) et me dire ce qu'ils ont décidé pour nous.
On annule le rendez-vous de ce jeudi à l'hôpital de jour, nouveau rendez-vous mercredi de la semaine prochaine. Ils comptent sur un accouchement par voie basse.
Si rien ne se passe avant mercredi prochain, ils déclencherons l'accouchement, nous serons alors à 38 semaine !!!!!
Chéri vient me chercher, j'ai l'impression qu'un rouleau compresseur m'est passé sur le corps.
Je sais que je viens de vivre une petite répétition pour le grand jour de l'accouchement.
Je sais que j'aurais encore plus mal, mais cet fois nos petits sortirons enfin de mon ventre.

24 commentaires:

  1. Belle répétition !
    Un seul conseil m'avait été utile avant mon accouchement, il y a quelques années, je te le livre au cas où : en gros, il s'agit d'accueillir la douleur liée à l'effacement progressif du col (qu'il y ait péri ensuite ou pas, ça, on y a droit). Car cette "douleur" est ton alliée, celle qui te/vous rapproche du moment de la naissance/délivrance. En se braquant contre elle, en oubliant qu'elle est positive aussi, ne serait-ce qu'en la redoutant et en se crispant dessus, on ne fait que la rendre moins efficace, au risque de retarder le moment attendu. En disant ça, il faut que je précise que je n'ai rien d'une masochiste ;o)
    Simplement, après des années de PMA ou autres difficultés, je pense que la naissance est un moment qui peut aider à se réconcilier avec ce pouvoir de vie assez ébouriffant qui est en notre corps... Je croise donc les doigts pour toi, en cessant enfin de sous-mariner.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais, je fais de la relaxation et de la sophrologie pour positiver ce moment, s'ouvrir, accompagner le douleur pour la rendre plus efficace (sur le col et la naissance). Mais là je traine dans mon corps et mon esprit 4 mois de douleurs et d'épuisement. Mais dans mes moments de lucidité je tentais de me relaxer au maximum, de respirer convenablement. Mais pas facile.

      Supprimer
  2. ça approche ma belle !!
    Le ballon c'est génial pour gérer les douleurs enfin .. au début.
    Courage, c'est bientôt fini, plein de bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me soulageait surtout le bas du dos et les jambes. Bientôt fini, j'ai parfois du mal à y croire!

      Supprimer
  3. Salut Irouwen,
    Je te laisse un petit mot car je vois que cela devient dur ....mais dis-toi que bientot tu auras tes bébés dans tes bras. Durant toute ta grossesse, je suis venue prendre de tes nouvelles sur ton blog. Je n'ai jamais osé laisser un comms...Il y avait les saignements puis la MAP et là maintenant c'est l'accouchement qui se fait attendre...Je te trouve très courageuse d'avoir enduré tout cela. J'espère que le naissance de ton fils et ta fille seront à la hauteur des douleurs que tu as subies, tant morales que physiques. je te souhaite un très bel accouchement. Et si vraiment tu n'y tiens plus, représente-toi aux urgences...ils sont aussi là pour t'aider..
    Je te fais plein de gros bisous...
    Annouchkaiette
    PS: t'as pas reçu mes sms? je dois m'être trompée de n°...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah non je n'ai pas reçu tes sms, à moins que tu n'es pas signé ton sms. J'efface sans les sms qui ne sont pas signés ? Et par chez toi, comment les choses progressent-elles, que dit ton amh. Je vois que ton blog n'est pas très actif, pourtant j'aimerais bien avoir plus de tes nouvelles.

      Supprimer
  4. ça se rapproche enfin... Après t'avoir fait si peur pendant des semaines tes petits bouts ne veulent plus sortir !... ça ne va plus tarder maintenant. Bon courage pour les derniers jours... Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces derniers jours semblent une éternité. Cela ne devrait plus tarder pour toi non plus. Peut-être nos enfants arriveront-ils en même temps ??

      Supprimer
  5. tu réalises que dans max une semaine tu auras tes bébés dans tes bras!!! c'est fou, si concret, dernière ligne droite où tu trouveras toutes les forces nécessaires pour donner la vie..
    je pense bien à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression que mes forces se sont étiolées dans ma lutte contre les douleurs.
      C'est ce que je disais aux docs, si cela continue encore je n'aurais plus la force d'accoucher.

      Supprimer
  6. Alors voilà! Dans moins d'une semaine tu seras MAMAN!
    L'accouchement n'est certes pas une partie de plaisir mais avec toi il portera bien son nom de délivrance. Bises à vous 2, très bientôt 4 et une caresse à Mouss qui va voir sa vie bouleversée...PMAtomic

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouss dors sur la table à langer, et sous les petits lits. J'avais peur qu'elle squatte la poussette. C'est sur que cela va lui faire drôle et à nous aussi. Bises à vous trois et au matou

      Supprimer
  7. oh là là qu'est-ce que tu as l'air de souffrir ma pauvre...
    Très bon conseil dans le com de Virgo : accueillir ces douleurs car elles sont libératrices. Je dis ça, c'est facile à dire, au bout d'un moment avec la fatigue on n'arrive plus à se dire ça, juste on voudrait que ça s'arrête....
    Mais comme tu le dis, tu sauras que ton col s'ouvre et que la naissance approche, ce sera différent.
    Tu vas vraiment aller au bout alors ! c'est génial... malgré les difficultés tu tiens bon, t'es vraiment une warrior Irou...
    Allez courage, ce sera bientôt le début d'une magnifique aventure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon rêve serait d'arriver avec un col bien effacé et que l'on me dise allez-y, il n'y a plus qu'à pousser et hop ils sont dehors.
      Parce-que un déclenchement cela représente pour moi des heures de souffrances supplémentaires, sans certitude que les petits finissent par sortir par voie basse.
      Alors si je pouvais avoir un accouchement idyllique j'en serais ravie, mais j'en doute.

      Supprimer
  8. Tu dois avoir tellement hâte d'accoucher maintenant... Au moins tu sais qu'il te reste au maximum 6 jours, même moins maintenant. Et puis ils seront là, dans tes bras! Enfin!
    Essaie de te reposer un peu d'ici là, même si ça doit être difficile avec toutes ces douleurs.
    Bises, Kaymet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en peux plus, en plus je n'arrive même plus à manger, envie de vomir et spasmes à l'estomac, c'est formidable !!!
      J'ai vraiment l'impression d'être au bout du bout, mais je sais que cela va être encore dur, voir plus. Qu'il va falloir trouver des ressources, je ne sais plus où. Parce que ne pas dormir la nuit en se tordant de douleur, cela rend vraiment dingue et au petit matin tu as l'impression de ne plus avoir de cerveau, ni d'énergie pour rien.

      Supprimer
    2. Ça y est, le grand jour c'est demain! Si tu n'y es pas déjà ceci dit.
      Je pense fort a vous 4.
      Gros gros bisous,
      Kaymet

      Supprimer
  9. Enfin, tu vois la fin!!!!

    Hâte d'avoir "la" bonne nouvelle.

    Et la fin de tes souffrances.

    Bisous
    Carine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que nous n'avons jamais été aussi proche d'une fin positive, mais quand même du mal à me dire que oui vraiment la semaine prochaine ils seront hors de mon ventre.

      Supprimer
  10. Pendant un mois le petit a fait une répétition de ce genre, dont une arrivée aux urgences.. Un mois de travail qui durait 2 h/jour puis s'arrêtait. La nuit, parce que sinon c'est pas drôle.
    Quand enfin ça n'a pas été une simple alerte, comme c'était insoutenable depuis 1 mois, la différence ne s'est pas vue de suite.. Pendant une heure je me suis dit que non.. ou peut-être.. euh effectivement ça a l'air.. Oups j'accouche là ^^' Deux minutes de plus et j'accouchais dans l'ambulance :D Bon du coup.. pas de péridurale, forcément, accouchement en 10 minutes et hop dehors mon bébé :p
    Tout ça pour dire.. fait pas comme moi, attends pas trop si tu veux une péridurale ^^"

    RépondreSupprimer
  11. Punaise, c'est la dernière ligne droite, malgré les douleurs, les nausées et tout ca .... ils arrivent ! bon courage d'ici là, je sais que ca ne va pas être facile
    gros bibis

    RépondreSupprimer
  12. J'imagine comme on doit se sentir fébrile sur la dernière ligne droite ! Je te souhaite un accouchement pas trop douloureux, je crois que tu as assez donné comme ça pour les douleurs !
    Bon courage ma belle, je pense fort à vous !

    RépondreSupprimer
  13. On est mercredi... J'ai bien pensé à toi aujourd'hui mais impossible de te laisser un mot depuis mon téléphone. J'espère que tout va bien et que la rencontre est pour très bientôt..
    . Si ce n'est déjà fait ! J'espère surtout que tout va bien. Je pense à toi. Bises

    RépondreSupprimer
  14. boucles d'or8 juillet 2012 à 22:48

    Wow, ils doivent être là, maintenant, j'ai hâte que tu nous donnes des nouvelles de vous 4 !

    Gros bisous

    RépondreSupprimer