Thés BAMP !

mardi 21 août 2012

Matérialisation sociale.........


.....................de notre état de parents.

Ça commence par des petites choses pendant la grossesse. La Caf qui vous écrit : "Madame vous attendez un enfant", euh nous on en attend deux !! Ou encore la sécurité sociale qui envoi des papiers pour dire qu'il y a des examens médicaux obligatoires pour la mère et l'enfant, le père aussi d'ailleurs (un seul au début, si il veut..).

Bon moi, j'avais du mal à envisager sereinement ces petites choses qui disaient : "tu es enceinte, tu vas avoir des enfants", car j'avais peur, que nos petits arrivent avant le moment viable. Mais quand même ça signe quelque chose, un changement de statut possible, potentiel, latent..........

Une semaine avant d'accoucher, nous sommes allés à la mairie pour faire la déclaration de paternité. Moi qui ne pouvait pas sortir de la maison, Chéri ne pouvait pas déclarer tout seul. Il faut la présence des deux parents. Nous avons profité d'un retour des urgences du CHU pour nous arrêter à la mairie. C'était surréaliste, d'être assise là devant la dame de la mairie, pour dire "Je suis la mère des ces enfants à venir et voilà leur père"...........pourtant enceinte jusqu'au sous les seins. Mais là c'est physiquement que tu es enceinte, alors que dans ce petit bureau, tu ressors avec des papiers qui disent devant la loi, devant le monde officiel, voilà les parents de ces enfants à naitre...........................Je pleure évidemment. Je regarde ces papiers comme si c'était le Graal............

Puis, alors que tu tente de gérer les contractions dans la salle de travail, il faut remplir des papiers en indiquant les prénoms des enfants à naitre, c'était très émouvant comme moment. Et puis aussi un peu stressant : "et si ce n'était pas les bons prénoms", pour ces petits que nous n'avons pas encore vus, qui sont sur le point de sortir du ventre de leur mère. Mais tu marque sur la feuille, leur nom de famille aussi, avec éventuellement un petit débat sur le nom de qui en premier, le tient ou le mien. Pourtant on en avait déjà discuté avant, oui mais avant ce n'était pas concret. Là, c'est quasi définitif...........

Les petits sont nés, il faut penser (on a faillit oublier, tellement pris à l'admiration de nos petits) à aller les déclarer officiellement, il y a un bureau à la maternité qui reçoit les parents. Là encore il faut remplir, OFFICIELLEMENT les noms et prénoms de nos enfants, car ces feuilles partent aux services de l'état civil. C'est Chéri qui se charge de tout ça, étant en incapacité physique et donc sociale de faire le moindre mouvement hors de mon lit.

Maintenant, il faut choisir aussi sur quelle carte vitale, vont être inscrit les petits, encore remplir des papiers qui disent, "tu es la mère, il est le père, ce sont vos enfants". Aux yeux de "pleins" de gens (genre la dame de la sécu qui reçoit le papier) tu es désigné comme père et mère, et voilà tes enfants.........Très émouvant. Je sais c'est con, mais moi cela me faisait pleurer.........de remplir ces petites cases............depuis le temps......

Puis nous avons reçus trois exemplaires des actes de naissances et les extraits d'actes de naissances, trois chacun. Encore de l'officiel, les envoyer à la sécurité sociale, à la caf, à tous les gens qui réclament l'officialisation de notre état de parents................Ranger ces papiers précieusement, toujours le Graal, souhaiter en garder au moins un de chaque, les premiers ceux qui ont marqué notre entrée sociale au pays des parents..........Oui je sais c'est con, mais c'est ma réalité.

Nous avons aussi, maintenant, une carte de l'association "Jumeaux et plus", et avec cette carte je suis allée dans un magasin de trucs pour bébés. La carte permet d'avoir des réductions sur les achats. J'étais comme Alice aux Pays des Merveilles, un peu perdu devant tout ces trucs inutiles et parfois un peu niais. Mais j'avais besoin de biberon pour les petits. Une poule qui aurait trouvé un couteau. C'est à moi qu'elle parle la dame ? Elle doit voir que je suis une NOUVELLE MAMAN qui débute dans la représentation sociale de son état. Non, elle a l'air de croire que je fais ça, tous les jours, comme si de rien était. Mais moi, je me sens perdue dans ce magasin, un peu fière et en même temps très gênée. Va comprendre.

La semaine dernière j'ai envoyé les faire-parts, pour annoncer OFFICIELLEMENT, aux amis et à la famille, la naissance de nos enfants. Le monsieur qui m'a reçu chez l'imprimeur, son fils a le même prénom que le notre. Il a lu sur le faire part pour la fécondation in vitro, il n'a rien dit. Sauf à la fin : "je vous donne les enveloppes, car vous avez choisis un beau prénom, mon fils à le même". Merci Monsieur.

Et la dame qui est venu chez nous pour une enquête Sofres "Vous avez des enfants ?", oui enfin...................

Cette après-midi, Chéri est allé à la mairie chercher NOTRE LIVRET DE FAMILLE, c'est con mais cela fait drôlement fantasmer.

Je tentais de m'endormir avec ma fille allongée sur le ventre et je pensais à tout ça. 
A ma vie qui est maintenant officiellement, socialement, aux yeux de tous, remplie d'enfants. Avant les enfants ils étaient juste dans ma tête, portés dans mes désirs. 

Il va falloir que je cherche du travail, et je vais ENFIN, pouvoir indiquer sur mon curriculum vitae en haut à gauche :
"Madame V.
42 ans
Deux enfants"......................Un truc de dingue. J'ai tellement rêvé devant les C.V. de ceux qui avaient des enfants, et qui indiquaient aux yeux de tous, "ouais, je cherche du travail et j'ai des enfants, trois même !"

On a les luttes sociales que l'on peut !!! On a lutté pour ça.







12 commentaires:

  1. Rhooo c'est clair, toute cette officialisation de l'état de parent quand on ne l'a pas encore vraiment réalisé, c'est dingue !!!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais ma vie est dingue !!!!Bises à toi aussi

      Supprimer
  2. C'est comme un rituel de passage - ça y est, tu es 'de l'autre côté', du côté des parents!
    De toute façon dans ce monde, c'est tout ou rien, et tu es enfin passée du côté du tout.
    Merci de partager ces moments, ça fait chaud au cœur.
    Bises,
    Kaymet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne dirais pas que je suis du côté du tout, celui des parents oui, bien que je sois mère depuis tellement longtemps. Mais au yeux de la societe nous sommes maintenant différents c'est certain.
      Pour moi, nous sommes du coté de la complétude ( je ne sais pas si ce mot existe), complétude par rapport à un désir ardent qui est celui d'avoir des enfants.
      Tu dois etre en pleines piqures, bon courage, douce bises

      Supprimer
  3. Alors sur le coup vue de l'autre coté ces paperasseries sont pas super importantes vu comme ça, puisque on pense QUE à être enceinte, mais je me rends bien compte dans ton récit, le bien fou et la réalité qui devient légitime noir sur blanc!!! c'est beau, un jour parle nous stp de ton ressenti (si le coeur t 'en dit)Maintenant qu'ils sont là que toute la souffrance est derrière , par rapport à tout ce parcours.est ce que c'est toujours amer ou est ce que on tourne la page???? merci Irou j'aimerais savoir même si chacun ressens selon soi...bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai pleins de choses à raconter, mais je manque de temps et de bras. J'avais un super article sur l'allaitement il y a quelques jours et hier je l'ai effacé.
      Mais là à chaude te dire que l'on oublie pas, c.f. ma visite de la semaine dernière dans la salle d'attente du chu, envie de pleurer. je ferais un post spécial pour toi. bises

      Supprimer
  4. Et oui, tu es maman, et de deux merveilles ;-)
    Des bises à vous quatre ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Merci alors, dommage pour l'allaitement ça m'interrèsse aussi , c'est normal que tu sois hyper occupée je suis même surprise que tu postes aussi souvent!Chaque choses en son temps!!!bizzz!!!profite de tes petis encore nourrissons ca passe si vite!Ils sont beaux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais reprendre mes idées, mais de les avoir écrit la dernière fois, elles ont un peu disparues de mon esprit.
      Tu sais les petits des fois...........ils dorment. Ce matin par exemple, j'aurai du aller me coucher pendant qu'ils replongaient dans le sommeil, mais j'ai eu envie d'écrire ce message. Et puis tu apprends aussi à utiliser ton corps, de façon différente. Par exemple, je tape très bien d'une main, avec l'autre occupée à porter un des petits qui cherche à s'endormir sur moi. Avec les pieds aussi tu apprends à faire des trucs, comme ramasser quelque chose qui est tombé.
      Merci pour les compliments........

      Supprimer
  6. Ton billet m'a fait sourire, la façon dont il est écrit. Je vais un peu lire la suite. Dix ans de moins que toi donc de l'espoir d'y arriver encore, j'ai finalement encore du temps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour MONOI, bienvenue ici. 32 ans..............ça me fait rêver. Mais surtout ne t'égare pas sur des chemins procréatifs infructueux. Le temps passe vite et les douleurs du désir d'enfant font très mal. J'avais 30 ans lorsque ce désir est devenu ardent

      Supprimer
  7. ici ma petite à 13 mois... aujourd'hui j'ai du rentrer plus tôt du travail car elle était malade... je me suis entendue dire, dans le couloir du boulot, devant une de mes collègue, au téléphone: Oui bonjour, je suis la maman de la Mimosette... c'est drôle mais ça m'a fait vraiment bizarre... et pourtant c'est une sacré réalité... je suis la maman de quelqu'un.. 13 mois, et parfois ça reste encore un peu irréel! Quel beau miracle !

    RépondreSupprimer