Thés BAMP !

samedi 21 juillet 2012

Accoucher, comment nous avons fait



C'était le 3 juillet dernier.


Une semaine avant nous étions aux urgences car je n'en pouvais plus et je pensais ne jamais pouvoir aller plus  loin. 
Trop de douleurs, ne plus dormir la nuit, ni le jour, ne plus pouvoir bouger mes jambes tellement gonflées d'eau des doigt de pied à la hanche, ne plus manger car rien ne passe et ne même plus  pouvoir boire de l'eau. Un truc à devenir maboule.
Mais aux urgences tout va bien pour nos petits, "c'est normal Madame, c'est une grossesse gémellaire. Rentrez chez vous et rendez-vous mercredi de la semaine prochaine."

OK, ok, ok on l'a voulu on doit en chier...........

Le dimanche, il fait beau enfin...... je décide malgré toutes les difficultés d'aller voir la mer, depuis le temps que je veux faire ça. La mer est basse, il faut marcher longtemps, j'ai mal mais je me dis que marcher dans l'eau peut me faire du bien. Nous arrivons doucement au bord de l'eau, je marche enfin dans l'eau, je me dis aussi que si cela peut permettre à mon col (ouvert à 1) de continuer sa progression. Remonter sera plus dur, le chemin est longtemps et  je suis épuisée.

Lundi soir, je dis à Chéri que je ne peux plus attendre, le rendez-vous de mercredi me semble impossible à atteindre. Des nuits à se tordre de douleurs, sans manger, ni boire cela vient à bout de ma détermination à patienter pour eux. Je me dis que dans l'état dans lequel je me trouve, je ne pourrais jamais accoucher.

Mardi matin du 3 juillet nous voilà aux urgences, j'ai des contractions, comme depuis 4 mois, mais je ne gère plus trop, par manque de sommeil, de nourriture.
Monitoring pour les bébés, R.A.S., moi je me tord de douleur, les docs me demandent ce que je veux. 
Je veux ne plus avoir mal et voir mes bébés en bonne santé.
Mon col est effacé, mais toujours ouvert à 1. 
Il nous avait pourtant fait de belles frayeurs les mois précédent et voilà que maintenant qu'il faut y aller, il prend son temps.

Fin de matinée, décision est prise de faire maturer mon col, avec un tampon de prostaglandine. Je me dis ça-y ma fille tu es lancée, tu vas sans doute en chier pendant un bon moment mais cela semble être le principe de l'accouchement, mais nous y sommes. 
Ce fameux tampon, tant de fois entendu chez les autres, n'est en fait qu'un bout de ficelle élastique avec un peu de produit au bout. 

L'introduction est douloureuse, mais c'est une douleur temporaire.

L'attente commence, Chéri fini par repartir pour pouvoir revenir plus tard avec du ravitaillement. Nous nous attendons à de longues heures de souffrances, mais nous sentons aussi que nous nous n'avons jamais été aussi proche du but.

Je tente de dormir, je ballonne pour tenter d'amadouer les contractions et mon col.

Puis tout deviens ENCORE, plus intense.
Il faut de nouveau monitorer les bébés, je ne tiens aucune position sur ce lit avec les capteurs. Je pensais avoir déjà connu le maximum de la douleur, mais non on peut aller encore plus loin. 
Je me demande ce que va être la suite dans ces conditions, je pense à la péridurale qui doit venir apaiser tout ça, mais il faut que mon col progresse, qu'il s'ouvre. Mais il reste désespérément à 1.
Je me sens vraiment mal, ils  décident de me faire une piqure de dérivé de morphine, je suis Ok, du moment que j'ai moins mal.

Les contractions que je vis maintenant depuis des mois, deviennent de plus en plus intense et proche. Moi qui avait jusqu'à présent de hautes et longues contractions, je vois le monitoring qui fait des piques de plus en plus proches.

Puis d'un coup je passe dans une autre dimension, je n'ai plus mal, je ressens des vagues intenses dans mon corps, mais je n'ai plus mal. C'est super, extra, formidable. Je peux me reposer un peu.
J'entends les coeurs de mes bébés, je ressens  les vagues dans mon corps, je n'ai plus mal.

Puis j'entends un rythme cardiaque qui se ralenti, je me dis que ce n'est pas bien, qu'il faut que je le dise aux sages-femmes, mais je suis dans coma morphinique et je ne peux pas bouger.
D'un coup, 5 ou 6 personnes sont dans la chambre.
"Nous allons appeler votre mari", heu on n'est pas marié.

"On enlève vos vêtements, on vous met une perfusion sur le dos de la main, on vous rase la founette, mais juste sur le dessus. Nous allons vous faire une césarienne, car le cœur d'un des bébés s'est ralenti."
Oui j'ai entendu, je voulais vous le dire, mais on me bassine depuis des mois avec un accouchement par voie basse, alors là vous êtes sur pour la césarienne. Moi je suis trop dans les vapes pour avoir des exigences, juste accoucher et des beaux bébés en bonne santé.
"Emmenez-là au bloc", deux "gros" bonhommes me transbahutent du lit sur un chariot roulant. Heu j'aurais peut-être pu marcher. Mais là non, il font vite et bien ils maitrisent leur procédure. Je suis vraiment dans les vapes.
Au bloc, ils sont combien là-dedans ? Deux, voir trois qui me tiennent, pendant qu'une autre cherche le bon point pour me faire le rachi, oui sauf qu'elle me chatouille grave. "Il ne faut pas bouger Madame, regardez devant, baissez les épaules", ça sent la pizza là non ??? Je ne bouge pas moi, vous pouvez faire de moi ce que vous voulez.
Rien sentie, hors mis les chatouilles, me voilà allongée, "vous sentez là ?" Oui. "Et là ?" Oui. "Et là ?" Non.
Je sens une odeur de pizza, je le dis aux visages qui sont au dessus de moi.
"Votre fils est né, Madame."
Ah bon mais vous ne m'avez pas encore ouvert le ventre !
"Il y a beaucoup d'eau," oui on nous avais dis ça pour notre fille.
"Mais pour votre fil aussi, on va rompre la poche des eaux pour votre fille."
Platche, plouf, mais ils vont devoir m'ouvrir jusqu'en haut pour aller la chercher ma fille, qui est blottie sous mes côtes. Je me vois avec le ventre ouvert du haut jusqu'en bas.
"Vous voyez votre fille Madame".
Je vois une masse blanche qui fait des bulles loin au dessus des mes yeux de myope. C'est ma bébé, j'ai réussi à faire ça moi, un bébé, une césarienne......
"Bon on compte les compresses," j'ai mal à la nuque, pourquoi j'ai mal à la nuque. Il est où le papa, je ne le vois pas ?? "Il est avec vos enfants....."

Gabriel est né à 18 h 26, il pesait 2 kg 490 et Louise à 18 h 28, pour 2 Kg 270.

30 minutes environs entre le cœur qui se ralenti et la naissance de nos petits.

Notre accouchement a donc été la chose la plus rapide et surtout la moins douloureuse de cette grossesse.
Je n'ai rien senti, pas eut le temps de m'angoisser, ni de souffrir.
Pendant les heures qui ont suivi, j'étais en salle de réveil, pendant que le Papa était avec nos petits.
Petits qui n'ont eut besoin de rien, sauf d'un berceau avec matelas chauffant pour ne pas trop perdre de température. 
Moi, je me sentais en super forme, comme sur un tapis volant, je me disais que nos bébés étaient enfin là, en bonne santé, que je n'allais plus avoir mal, que mes jambes allaient dégonfler.

Mon voyage de mère sur son tapis volant a duré, toute la nuit et la journée du lendemain. La drogue ça fait son effet, mal nul part, pas dormis de la nuit, mais tout allait bien. 
Mes petits au sein, ma fille qui pleine d'énergie s'y prends très bien, mon fils plus calme fini par y arriver.
Des larmes beaucoup de larmes, d'émotions, trop d'émotions, je pense au chemin, aux épreuves, à vous qui attendez encore, à moi qui était dans cette attente il n'y a pas si longtemps que ça.................... C'est encore incroyable pour moi, pourtant ils sont bien là..................

 Louise






















Gabriel























La suite du séjour à la maternité fera l'objet d'un autre message.
Ou comment après avoir cru avoir retrouvé mon corps, je l'ai de nouveau perdu.



25 commentaires:

  1. Bonjour Irouwen!

    Quel merveilleux dénouement! Ils sont vraiment beaux et leur poid est vraiment correct pour des jumeaux! Bravo à toi.

    Comme quoi, on ne peut jamais anticiper un accouchement.

    J'attends la suite. A priori, le séjour à la maternité ne semble pas avoir été aussi idylique que l'arrivée de Louise et Gabriel.

    Encore une fois, très bon choix de prénom.

    Bravo pour le début de l'allaitement, j'espère que tu pourras poursuivre comme tu le désires.

    Bisous
    Carine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour l'allaitement, je ne suis pas une grosse productrice de lait, donc compléments pour les petits. Je tire mon lait, je donne les seins et le lait enpoudre. J'aimerais réduire le lait en poudre, mais pas encore possible pour le moment. je tente de ne pas trop me mettre la pression, mais des fois ce n'est pas simple

      Supprimer
  2. Merci Irouwen pour ces moments d'émotion ! Tes enfants sont magnifiques, ton histoire aussi. Tu en as bien bavé, pour la bonne cause ok mais quand même. J'espère que tu vas te retrouver, retrouver ton corps, malgré les nuits et journées courtes qui sont ton nouveau quotidien ;-) Bizz Coco

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coco oui, je vais finir par le retrouver mon corps. Je suis bien contente d'apprendre que ton dernier voyage à porté ses fruits, j'ai hate de savoir si tout va bien et combien de petits porte-tu dans ton ventre. Tu me tiens au courant

      Supprimer
    2. Deux petites bulles mais un seul qui est bien accroché et un petit coeur qui bat ! Je me repose un max en attendant l'écho officielle à la rentrée, car il y a un hématome. Voilà mes news ! J'attends avec impatience la suite de vos aventures ! biz coco

      Supprimer
  3. Quel récit, c'est si émouvant ! Je suis heureuse que tout se soit bien passé, malgré les douleurs et même si tu planais à 2000... Tes piou-pious sont vraiment très beaux, encore toutes mes félicitations ! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LOLO je n'ose pas trop t'embêter, mais je pense à vous. Alors si tu veux causer de l'essentiel ou de rien, tu sais ou me joindre.
      J'espère de tes nouvelles

      Supprimer
  4. Quel récit magnifique !
    J'ai encore eu les larmes aux yeux en te lisant, que de douceur ...
    Tes bébés sont sublimes et imaginer votre bonheur est une grande joie !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tellement pleuré à la lecture des accouchement des autres, c'est tellement émouvant. Merci à toi

      Supprimer
  5. Et bien ma belle, quel dénouement ! Maintenant, tout ça est derrière, et tu vas enfin pouvoir vivre le rôle de ta vie...Je pense bien à vous 4, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moiaussi je pense à toi et si tu veux passer à la maison c'est avec plaisir

      Supprimer
  6. Couki!
    Oh au risque de répéter ils sont beaux , tellement beaux! Tu sais combien j'en voudrais tout pareil,j'avoue que l'histoire de cette épopée m'a un peu freiné, tes jambes, tes douleurs, la difficulté , ce coeur qui déccelère....oh lala mais si je veux encore des twins, une paire , des jujus!!!
    Bisou et au plaisir de lire la suite , que s'est il passé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais Miss Eve, et je te le souhaite sincèrement et puis ma grossesse ne reflète pas toutes les grossesses de jumeaux, regarde chez Snow les choses ont l'air plus simple.

      Supprimer
  7. Quelle aventure !
    Bravo !
    Lily.
    http://mamansansbb.wordpress.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons fait ce que nous avons pu, merci à toi

      Supprimer
  8. MAGNIFIQUE !
    Je suis si heureuse pour toi !!!
    Contente que tu n'aies pas trop souffert. Je me doutais pour la césarienne au vu des heures (minutes)de naissances...
    J'imagine qu'après une telle césarienne, le "réveil des chairs" a dû être terrible...
    J'espère que tu vas mieux et que tu profites du bonheur indescriptible d'être maman...
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui je vais de mieux en mieux.
      Les suites de la césarienne n'ont pas été si douloureuses. J'avais plus mal ailleurs, mon eau dans mon corps et mon corps qui n'avait plus du tout d'autonomie. Mais j'en parlerais dans un prochain message

      Supprimer
  9. Merci de partager ce récit, très émouvant.
    Profite bien de tous ces petits émerveillements qui font sans doute ton quotidien maintenant - ça y est, tu es MAMAN; tu as un FILS; tu as une FILLE.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Kaymet un fils et une fille j'en suis émerveillée à chaque instant, même quand ce n'est pas facile.

      Supprimer
  10. Un beau dénouement pour une longue et douloureuse attente. Que ton et ta bébés sont magnifiques. J'espère que tes débuts de maman
    sont pleins de joies et de petits bonheurs.
    En tout cas le sens du pitch, je veux la suite!!!
    Je peux t'appeler? Bizz. PMAtomic

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quand on peut on répond au téléphone !!!!
      Tu ne viens pas en normandie ???

      Supprimer
    2. Pour une rencontre au sommet des bébés dragons !!!!

      Supprimer
    3. Je viens après le 15 août, j'essaie de t'appeler dans la semaine...
      Fais gaffe pour bb, Le mien va te paraître très grand...et tellement mignon!!! PMAtomic

      Supprimer
  11. Comment avec 2 petites bouts, tu arrives malgré tout à nous faire si promptement ce très joli récit et en plus, prendre le temps de répondre à chaque com ? Aurais-tu 4 bras, 4 jambes et 2 têtes ? :-)
    Très joli récit, un de plus à ajouter à notre petite communauté d'ex-galérienne en espérant que les autres nous suivent vite !!
    J'espère que tu vas bien..... Tu sais, pour ton corps, laisse-toi vraiment du temps... On vit dans une société où tout doit aller super vite mais n'oublions pas que l'on a mis 9 mois pour faire nos merveilles et ce n'est pas en quelques semaines que tout va rentrer dans l'ordre... je sais de quoi je parle :-)
    J'espère que tes petits bouchons d'amour vont bien ainsi que le papa...
    Plein de tendresse...
    Mille baisers...
    Céline/Papillon

    RépondreSupprimer
  12. quand je vois la quiétude sur leurs petits visages, je me dis qu'après ce chemin long et douloureux, tes 2 petits t'offrent à présent des moments bienfaisants.
    j'espère que l'après césarienne n'est pas trop difficile. j'espère aussi que tous les maux que tu as du supporter vont disparaître pour te permettre de profiter pleinement de ces moments magiques de maman.
    Louise et Gabriel sont simplement magnifiques.
    bizzzz toujours aussi émues ;-)

    RépondreSupprimer